Home Page  
2017
LaSemaineduCerveau

CONFÉRENCES


Lundi 13 Mars de 20h30 à 22h00
Douleur
Amphithéatre Aulagnier
Ecole de Management
11 Bd Cherles de Gaulle
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Site web : http://www.auverbrain.sitew.fr
Public : tous publics

Douleur de l’homme, Douleur de la femme : pas le même combat!
Dr. C. Alba-Delgado (INSERM U1107 NeuroDol / Univ Clermont-Auvergne)
La douleur est définie comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ». Effectivement, la douleur possède une composante sensorielle (localisation, qualité et intensité de la douleur) et une composante affectivo-émotionnelle (aspect désagréable) inhérente à chaque individu. Elle est donc, par définition, subjective. Du coup, nous pouvons nous interroger sur :Qui des hommes ou des femmes supportent le mieux la douleur ? Est-ce que la souffrance est liée au sexe ? Des études récentes ont montré que les hommes et les femmes différaient quant à la perception de la douleur et les comportements qui s’y associent. Ces différences seraient liées au sexe d’une part, mais aussi aux facteurs physiologiques, à l'état psychologique et à l'héritage culturel du patient. Et dans ce contexte le combat contre la douleur n’est sans doute pas le même (ou livré de la même façon) pour l’homme et pour la femme.


CONFÉRENCES


Lundi 13 Mars de 20h30 à 22h00
Douleur
Amphithéatre Aulagnier
Ecole de Management
11 Bd Cherles de Gaulle
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Site web : http://www.auverbrain.sitew.fr
Public : tous publics

Douleur de l’homme, Douleur de la femme : pas le même combat!
Dr. C. Alba-Delgado (INSERM U1107 NeuroDol / Univ Clermont-Auvergne)
La douleur est définie comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ». Effectivement, la douleur possède une composante sensorielle (localisation, qualité et intensité de la douleur) et une composante affectivo-émotionnelle (aspect désagréable) inhérente à chaque individu. Elle est donc, par définition, subjective. Du coup, nous pouvons nous interroger sur :Qui des hommes ou des femmes supportent le mieux la douleur ? Est-ce que la souffrance est liée au sexe ? Des études récentes ont montré que les hommes et les femmes différaient quant à la perception de la douleur et les comportements qui s’y associent. Ces différences seraient liées au sexe d’une part, mais aussi aux facteurs physiologiques, à l'état psychologique et à l'héritage culturel du patient. Et dans ce contexte le combat contre la douleur n’est sans doute pas le même (ou livré de la même façon) pour l’homme et pour la femme.


CONFÉRENCES


Mardi 14 Mars de 20h30 à 22h00
Neuro-Developpement
Amphithéatre Aulagnier
Ecole de Management
11 bd Charles de Gaulle
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Site web : http://www.auberbrain.sitew.fr
Public : Tous publics

'Comment le cerveau construit le corps '
Dr. C. Assaiante (CNRS 7291, Univ Aix-Marseille)
Pour percevoir et agir dans son environnement, les caractéristiques du corps de l’individu ainsi que ses interactions avec son milieu sont représentés dans le cerveau. Cette représentation interne du corps en action est appelée le schéma corporel. Au cours des différentes étapes de la vie, le schéma corporel se construit sur la base des informations sensorielles utilisées par le corps en interaction dans son milieu aussi bien physique que social. Les représentations internes qui incluent à la fois le schéma corporel et les représentations du monde extérieur, se développent avec l’apprentissage et l’acquisition de nouvelles habiletés motrices au cours des différentes étapes de la vie et sont constamment réactualisées à partir des informations sensorielles. En manipulant les informations proprioceptives et visuelles, qui sont au c½ur de la construction du schéma corporel, nous avons souhaité mettre en avant les différences entre les adolescents et les jeunes adultes aussi bien au niveau comportemental qu'au niveau des substrats neuronaux confirmant ainsi la maturation tardive des représentations du corps dans un cerveau lui-même en plein développement.


CONFÉRENCES


Mercredi 15 Mars de 20h30 à 22h30
Desir Amour Attachement
Salle Le Strapontin / Médiathèque R. Char
réservation obligatoire à la médiathèque
63500 Issoire
Entrée : réservation obligatoire auprès de la médiathèque (04 73 89 24 94)
Site web : http://www.auverbrain.sitew.fr
Public : Tous publics

Le Cerveau Amoureux
Pr. P. Luccarini (INSERM U1107 'Neuro-Dol' / Univ Clermont-Auvergne)
La perpétuation et l’évolution de l’espèce humaine est liée à la mise en place par le cerveau des trois systèmes : Désir, Amour romantique et Attachement. Que ce soit au niveau de l’individu ou de la société, quels rôles spécifiques jouent-ils (Le Bon) ? Quels sont les mécanismes neurobiologiques et neurochimiques qui les sous-tendent ? Sont-ils toujours bénéfiques (La Brute) ? Que se passe t’-il dans le cas de dysfonctionnements (Le Truand) ? Telles sont les quelques questions auxquelles il est possible d’apporter des réponses (en tous les cas « un début de réponse ») même en étudiant le comportement animal qui est tant ancré en nous, les êtres « si supérieurs ».


CONFÉRENCES


Jeudi 16 Mars de 18h30 à 20h
Cognition
Amphithéatre Aulagnier
Ecole de Management
11 Bd Charles de Gaulle
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : Tous publics

Un corps puis un esprit : comment le corps modifie nos pensées !
Dr. G. Vallet (CNRS 6024 LAPSCO / Univ Clermont Auvergne)
Est-ce que le manque de sucre dans votre sang suffit à vous décourager de gravir une colline ? Les gauchers et les droitiers traitent-ils le monde de la même manière ? Avoir un gobelet chaud dans votre main suffirait-il à vous faire changer d’avis sur quelqu’un ? Le point commun à ces questions est l’importance de nos états corporels dans notre fonctionnement psychologique. La conférence présentera ces nouvelles approches qui proposent que nos corps modifient notre fonctionnement cérébral et donc nos esprits.


CONFÉRENCES


Vendredi 17 Mars de 18h30 à 20h00
Neuropathologies
Amphithéatre Aulagnier
Ecole de management
11 bd Charles de Gaulle
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Site web : http://www.auverbrain.sitew.fr
Public : tous (zombies compris)

Zombies : Qu'est ce qui ne va pas dans leurs cerveaux ?
Pr. P. Luccarini (INSERM U1107 Neuro-Dol, Université Clermont Auvergne)
Ils sont agressifs et attaquent leurs congénères (vivants). Ils mangent leur chair de façon insatiable. Ils ne pensent qu’à ça. Ils ne ressentent aucune douleur, aucune empathie. Ils présentent des troubles posturo-moteurs. Finalement, les zombies représentent un concentré de dysfonctionnements nerveux qui, à l’instar de certaines pathologies neurodégénératives, peut permettre d’illustrer comment fonctionne notre cerveau.


CONFÉRENCES


Jeudi 16 Mars de 9h00 à 11h00
Cerveau
Lycée Jeanne d'Arc
Clermont-Ferrand
Entrée : réservée aux éleves et enseignants du lycée
Public : lycéeens

Plasticité du cerveau
Dr L. Monconduit (INSERM U1107 Neuro-Dol, UCA)
Pour comprendre le fonctionnement du cerveau, il faut surtout comprendre sa capacité d’adaptation, de changement d’activité en fonction des changements de l’environnement. Cette « plasticité » se retrouve au niveau moléculaire, au niveau cellulaire et à celui des réseaux. Elle permet entre autres d’expliquer les fonctions cognitives comme la mémoire et l’apprentissage. Ainsi elle peut être considérée comme un vecteur de l’évolution Enfin, elle peut avoir une origine pathologique mais aussi, dans ce cas, être utilisée pour contrer les déficits pathologiques


CONFÉRENCES


Samedi 18 Mars de 18h30 à 20h
Histoire des Neurosciences
Chapelle des Cordeliers
Place Sugny
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : libre
Public : tous publics

Leonardo, Camillo, Rita et les autres : ce que les Italiens ont apporté à la compréhension du cerveau.
Pr. P. Luccarini (INSERM U1107 Neuro-Dol, Université Clermont Auvergne)
La recherche en neurosciences est parcourue de nombreuses découvertes plus ou moins révolutionnaires réalisées par des femmes et des hommes dont les noms sont restés ou resteront dans l’histoire. Anglo-saxons, Européens, Asiatiques, et bien d’autres, nombreuses sont les nationalités contributrices à l’essor des neurosciences. Parmi ces peuples, les Italiens ont joué et jouent encore un rôle significatif. En choisissant « arbitrairement » quelques auteurs, il est possible de montrer cette contribution et ce depuis la renaissance (Rinascimento et Leonardo DaVinci) en passant par les 19eme et 20eme siècles (Camillo Golgi et Rita Levi-Montalcini) jusqu’à l’aube du 3ème millénaire. Pays qui a connu une des plus riches civilisations culturelles, et même en difficulté économique, l’Italie montre que,dans la recherche en neurosciences, il faut toujours la considérer dans les nations qui comptent


CONFÉRENCES


Jeudi 16 Mars de 9h00 à 11h00
Cerveau
Lycée Ambroise Brugière
Clermont-Ferrand
Entrée : réservée aux élèves et enseignants du lycée
Public : lycéens

Plasticité du cerveau
Dr M. Antri (INSERM U1107 Neuro-Dol / UCA)
Pour comprendre le fonctionnement du cerveau, il faut surtout comprendre sa capacité d’adaptation, de changement d’activité en fonction des changements de l’environnement. Cette « plasticité » se retrouve au niveau moléculaire, au niveau cellulaire et à celui des réseaux. Elle permet entre autres d’expliquer les fonctions cognitives comme la mémoire et l’apprentissage. Ainsi elle peut être considérée comme un vecteur de l’évolution Enfin, elle peut avoir une origine pathologique mais aussi, dans ce cas, être utilisée pour contrer les déficits pathologiques


CONFÉRENCES


Jeudi 16 Mars de 09h00 à 11h00
Cerveau
Lycée René Descartes
Cournon d'Auvergne
Entrée : réservée aux élèves et enseignants du lycée
Public : lycéens

Zombies: qu'est ce qui ne va pas dans leur cerveau ?
Pr P. Luccarini (INSERM U1107 Neuro-Dol / UCA)
Ils sont agressifs et attaquent leurs congénères (vivants). Ils mangent leur chair de façon insatiable. Ils ne pensent qu’à ça. Ils ne ressentent aucune douleur, aucune empathie. Ils présentent des troubles posturo-moteurs. Finalement, les zombies représentent un concentré de dysfonctionnements nerveux qui, à l’instar de certaines pathologies neurodégénératives, peut permettre d’illustrer comment fonctionne notre cerveau.


ANIMATION SCOLAIRE


Du Mardi 14 Mars au Jeudi 16 Mars
Le cerveau expliqué aux enfants
Ecole Paul Lapie
63400 Chamalières
Entrée : reservée école Paul Lapie
Public : eleves du primaire

La perception des sens
Drs M. Antri, L. Monconduit, C. Alba-Delgado, C Gremeau-Richard et M. Megemont, S. Mountadem, P. Genin et Mr E. Courty.
Les enseignants chercheurs de l'équipe U1107 Neuro-Dol de l'université Clermont Auvergne mènent avec les enfants du primaire une serie d'experiences sur la vision, l'audition, le toucher, le goût, l'odorat etc...
Leur participation active permet aux enfants de mieux comprendre à quoi sert le cerveau et surtout comment ce dernier nous fait percevoir le monde (avec certaines surprises).


ANIMATION SCOLAIRE


Du Mardi 14 Mars au Jeudi 16 Mars
Le cerveau expliqué aux enfants
Ecole Paul Bert
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : réservée ecole Paul Bert
Public : élèves du primaire

La perception des sens
Dr A . Gelot et Mrs PY. Martin et G. Mallaret
Les enseignants chercheurs de l'équipe U1107 Neuro-Dol de l'université Clermont Auvergne mènent avec les enfants du primaire une serie d'experiences sur la vision, l'audition, le toucher, le goût, l'odorat etc...
Leur participation active permet aux enfants de mieux comprendre à quoi sert le cerveau et surtout comment ce dernier nous fait percevoir le monde (avec certaines surprises).


ANIMATION SCOLAIRE


Lundi 13 Mars
Le cerveau expliqué aux enfants
Pôle enfants, service pédiatrie
CHU Estaing
63000 Clermont-Ferrand
Entrée : réservée pole enfant service pédiatri
Public : enfants

La perception des sens
Drs M Antri et C. Gremeau-Richard
Les enseignants chercheurs de l'équipe U1107 Neuro-Dol de l'université Clermont Auvergne mènent avec les enfants du primaire une serie d'experiences sur la vision, l'audition, le toucher, le goût, l'odorat etc...
Leur participation active permet aux enfants de mieux comprendre à quoi sert le cerveau et surtout comment ce dernier nous fait percevoir le monde (avec certaines surprises).


ANIMATION SCOLAIRE


Vendredi 17 Mars
Le cerveau expliqué aux enfants
Ecole de St Bonnet près Riom
Entrée : réservé ecole St Bonnet
Public : eleves de primaire

La perception des sens
Dr C. Alba-Delgado, AM Gaydier et P Genin
Les enseignants chercheurs de l'équipe U1107 Neuro-Dol de l'université Clermont Auvergne mènent avec les enfants du primaire une serie d'experiences sur la vision, l'audition, le toucher, le goût, l'odorat etc...
Leur participation active permet aux enfants de mieux comprendre à quoi sert le cerveau et surtout comment ce dernier nous fait percevoir le monde (avec certaines surprises).