Home Page  
2017
LaSemaineduCerveau

VISITE DE LABORATOIRE


Samedi 11 Mars de 10h à 17h
Neurosciences et Recherche
Faculté de médecine 3éme étage Aile A
22 rue Camille Desmoulins, Brest
Entrée : libre
Public : tout public

Journée portes ouvertes du LIEN
Nicolas Lebonvallet
Le LIEN est le Laboratoire des Interactions Épithélium Neurones (EA4685).
Les travaux du laboratoire se concentrent autour du contrôle qu’exerce le système nerveux sur la physiologie des organes, essentiellement sensoriels, la plasticité neuronale et les interactions de cellules du système nerveux (neurones et cellules gliales) avec d’autres cellules.


PROJECTION DE FILM


Dimanche 12 Mars à 20h30
Neurosciences et Recherche
cinémas les Studios
Entrée : libre
Public : tout public

Le ventre, notre deuxième cerveau
Dominique Bonnes, Amélie Leblanc, Irina Viakhireva-Dovganyuk et Olivier Dufor


CONFÉRENCES


Lundi 13 Mars à 14h
Neurosciences et Recherche
Télécom Bretagne, grand amphithéâtre.
Entrée : libre
Public : tout public

Peut-on cartographier notre cerveau ? Notre cerveau dynamique: passé et futur de la recherche sur le cerveau dans le Comin-Labs
Olivier Dufor et Nicolas Farrugia
Le laboratoire d'excellence Comin-Labs aura été un dispositif de premier plan dans la recherche en neurosciences sur le territoire breton ces 10 dernières années. Afin de vous le démontrer, nous nous proposons de vous présenter les avancées majeures permises par ce dispositif dans l'analyse des réseaux cérébraux et les futures recherches directement issues des ces travaux.


CONFÉRENCES


Mardi 14 Mars à 20h30
Neurosciences et interactions sociales
Océanopolis
Entrée : libre
Public : tout public

'Cerveaux en interactions: Interactions sociales & Neurosciences'
Mme Mathilde Ménoret
Étudier les interactions sociales entre des participants est un challenge en neurosciences. En effet, il est difficile d'étudier la complexité des interactions sociales et leur dynamique dans un laboratoire. Ces dernières années, de nouvelles approches ont été proposées pour étudier ces questions dans des contextes réellement interactifs. Il est par exemple désormais possible d'enregistrer l'activité cérébrale et les mouvements de deux participants lors d'interactions sociales.
Au cours de cette conférence, Mathilde Ménoret présentera des expériences qui cherchent à comprendre comment les actions de quelqu'un peuvent influencer nos propres gestes? Que se passe-t-il lorsque nous agissons de façon synchrone avec quelqu'un? Comment le contexte social d'une action influence notre activité cérébrale?


CONFÉRENCES


Mercredi 15 Mars à 18h
Neurosciences et Santé
Café le Vauban à Brest
Entrée : libre
Public : tout public

'Sensorialités et Troubles du Spectre Autistique.'
Mohamed Boudjarane
Notre quotidien est rempli de stimulations qui nous affectent plus ou moins consciemment et nous permettent d’interagir avec notre environnement. On distingue 5 systèmes sensoriels : le goût, l’odorat, l’ouïe, le toucher et la vue. Le principe de fonctionnement de ces systèmes est similaire. Dans un premier temps, Il nécessite une interaction d’un stimulus externe sur des récepteurs qui vont transmettre une information que l’on appelle sensation via le système nerveux périphérique. Dans un second temps, cette information, traitée par le système nerveux central, produit une perception de ce stimulus. Il s’en suit une réponse particulière, propre à chacun, qui peut se traduire sous forme de plaisir, de dégout, de remémoration de souvenirs ou encore de protection. Dans le cas des Troubles du Spectre Autistique, ce fonctionnement sensoriel apparaît particulier et peut prendre la forme d’hyposensibilité ou d’hypersensibilité. Alors que ces dysfonctions sont de plus en plus prises en compte dans cette pathologie, une compréhension plus approfondie apporte de nouveaux éléments de réponse quant aux comportements atypiques rencontrés chez les individus ayant ce diagnostic.


PROJECTION DE FILM


Mercredi 15 Mars à 20h30
Neurosciences, douleur et éthique
Cinéma les Studios à Brest
Entrée : libre
Public : tout public

'The Experimenter'
Mme Armelle Gentric et M. Laurent Misery
Ce film relate la célèbre expérience scientifique menée par le professeur Stanley Milgram en 1961. à l'époque, le professeur Milgram s'interroge sur la question de la soumission à l'autorité et propose un protocole expérimental impliquant des séance d'électrocution. Très vite les résultats de ses recherches et les méthodes employées dérangent et déclenchent une vive polémique.
Nous vous proposons de visionner ensembles ce film et de débattre avec deux spécialistes Brestois, L'une Madame Gentric spécialisée dans les questions d'éthique et l'autre, M. Misery spécialiste de la douleur et de la démangeaison.


CONFÉRENCES


Mercredi 15 Mars à 18h00
Neurosciences et Recherche
café le Vauban
Entrée : libre
Public : tout public

La peau et les nerfs communiquent ? Quelle drôle d’idée !
Nicolas Lebonvallet
« Je ne sais pas ce que j’ai docteur, j’ai l’impression d’avoir les nerfs à fleur de peau »…. », « Mais ce n’est pas qu’une impression Madame » pourrait-on lui répondre au Laboratoire d’étude des Interactions Epithélium-Neurone (LIEN) situé à la Faculté de médecine. En effet, de nombreuses terminaisons nerveuses arrivent juste à la surface de la peau, dans l’épiderme. C’est ce qui nous permet de ressentir tous les stimuli extérieurs (chaud, froid), mécaniques (pression) et douloureux. Ces terminaisons nerveuses sont indispensables au bon fonctionnement de la peau (renouvellement, cicatrisation…). Les cellules de la peau (kératinocytes) et ces terminaisons nerveuses communiquent donc entre elles mais les interactions entre ces deux systèmes sont encore assez mal connues. C’est que nous essayons de comprendre au laboratoire. Pour cela, nous travaillons à partir de peau humaine issue de déchet opératoire et de neurones sensoriels. Nous mettons ces deux types systèmes en culture (modèle de co-culture organotypique) et étudions comment réagit chaque système quand l’un ou l’autre est stimulé. Cette meilleure connaissance de cette communication permettra de mieux appréhender, comprendre et au final traiter, des pathologies dermatologiques du quotidien, mais également d’autres problèmes de peau (sensibilité, démangeaison…) retrouvés dans des maladies non dermatologiques. (suite en comment
suite : Après avoir présenté les différents modèles que nous utilisons au laboratoire, je présenterais les interactions possibles entre la peau et le système nerveux, et en quoi ces interactions peuvent être impliquées dans des phénomènes pathologiques.


SPECTACLE - DÉBAT


Jeudi 16 Mars de 19h30 à 22h00
Neurosciences et jeux
le BEAJ-KAFE
51 Rue Branda, 29200 Brest
Entrée : libre
Public : tout public

Ground Brain (Quiz sur notre cerveau)
Que savez-vous de votre propre cerveau ? Clichés, mythes ou simples a priori, venez tester vos connaissances en participant à notre quiz dans la bonne humeur.


MANIFESTATION LITTÉRAIRE


Vendredi 17 Mars à 18h
Neuroéducation
Café de la librairie Dialogues
Entrée : libre
Public : tout public

Les neurosciences de l'éducation. De la théorie à la pratique en classe
Pascale Toscani
Au cours de cette rencontre avec Mme Pascale Toscani à la librairie Dialogues de Brest, nous nous interrogerons sur l'introduction des principes issus de la recherche en neurosciences dans l'éducation de nos enfants. Mme Toscani est en effet une spécialiste de la question avec pas moins de trois livres sur le sujet : 'Apprendre avec les neurosciences', 'Les Neurosciences au c½ur de la classe' et son tout dernier livre à paraître en mars 2017: 'Les neurosciences de l'éducation. De la théorie à la pratique en classe'.


PROJECTION DE FILM


Vendredi 17 Mars à 20h
Neurosciences et Santé
Cinéma les Studios à Brest
Entrée : libre
Public : tout public

Les deux couleurs d'Ortance
Didier Papeta
Cette séance de ciné-débat est proposée par l'association ARGOS21 qui aide au quotidien les personnes atteintes de troubles bipolaires.
Dans ce court-métrage, Ortance est une jeune étudiante qui doit temporairement stopper ses études à cause de sa maladie. Les vacances d'été vont être un moment propice pour elle pour faire le point sur sa vie et choisir entre continuer sur cette voie ou trouver un travail. Un très beau film.

Cette séance de ciné-débat est organisée par l'association ARGOS 2006.


PROJECTION DE FILM


Samedi 18 Mars à 14h30
Neurosience et Santé
Cinéma de plougonvelin
Entrée : libre
Public : tout public

'Destins Multiples'
Catherine Apamon-Le Meur, Lydia Ruffini et Olivier Dufor
Destins Multiple est un film de Jann Kessler qui nous questionne sur la vie des personnes atteintes de Sclérose en Plaque.
'Six personnes nous racontent de manière très impressionnante et ouverte comment elles s’y prennent avec la SEP, mais également avec elles-mêmes et leur vie. Ainsi, Luana, Bernadette, Rainer, Melanie, Oliver et Graziella, malgré les restrictions très graves auxquelles ils sont sujets peuvent jouir parfois de leur vie et la vivre très intensément.' Un film qui prend aux tripes !
En VO sous-titré.


CONFÉRENCES


Samedi 18 Mars à 17h
Neurosciences et Recherche
Auditorium de la médiathèque des Capucins à Brest
Entrée : libre
Public : tout public

Voir le cerveau grandir
François Rousseau
La première phase de développement du cerveau se déroule pendant la grossesse, période pendant laquelle le cerveau subit de nombreuses modifications et une croissance très forte. Le développement de séquences d’acquisition rapides a conduit à des progrès majeurs dans l’utilisation en routine clinique de l’IRM f½tale. Dans cet exposé, nous présenterons un ensemble de techniques de traitement d’images permettant la visualisation du cerveau f½tal en trois dimensions et nous montrerons un aperçu de la recherche actuelle pour l’étude du développement cérébral f½tal in vivo à partir d’images IRM.


CONFÉRENCES


Samedi 18 Mars
Neurosciences et Recherche
Auditorium de la médiathèque des Capucins
Entrée : libre
Public : tout public

S'inspirer du cerveau pour l'Intelligence Artificielle
Vincent Gripon
Ces dernières années ont vu la renaissance de l'Intelligence
Artificielle (I.A.). Victoire au jeu de Go, véhicules autonomes,
assistants automatisés... Le grand public suit avec intérêt, ou parfois
méfiance, la maturation de la technologie et de ses applications. Mais
saviez-vous que derrière ces algorithmes se cachent des mécanismes
inspirés de notre cerveau ? Dans cet exposé nous expliquons comment nos
réseaux de neurones biologiques ont servi de modèle aux algorithmes,
leur permettant de contourner de nombreux obstacles qui semblaient, il y
a quelques années encore, infranchissables.


PROJECTION DE FILM


Samedi 18 Mars à 14h
Neurosciences et Santé
cinéma les Studios à Brest
Entrée : libre
Public : tout public

Daddy Cool
Didier Papeta
ce ciné-débat est proposé par l'association ARGOS 2006 qui aide au quotidien les personnes atteintes de troubles bipolaires.
Diagnostiqué bipolaire, un père de famille suit un traitement pour reconquérir sa femme et réintégrer le cocon familial. Cependant, sa femme décide de partir pour New-York pour reprendre ses études et doit se résoudre à laisser ses filles avec leur père à Boston. Une comédie dramatique magnifique !

ce ciné-débat est organisé par l'association ARGOS 2006.


CONFÉRENCES


Samedi 11 Mars à 18h
Neuroscience et Santé
Salon Richelieu de l'hôtel Continental à Brest
Entrée : libre
Public : tout public

Conférence Inaugurale; Troubles des apprentissages et Haut potentiel intellectuel : une situation paradoxale…
Mme Sylviane Peudenier
« Surdoué », « Enfant intellectuellement précoce », « Enfant à Haut Potentiel Intellectuel »
(EHPI)… Différentes appellations se sont succédées au cours de ces dernières décennies pour désigner des enfants dont les capacités intellectuelles dépassent la norme.
Si l’idée qu’un enfant puisse présenter conjointement un HPI et des difficultés d’apprentissages est apparue initialement contre-intuitive, il est désormais admis que certains peuvent avoir des performances scolaires « seulement » moyennes, voire médiocres ou présenter un trouble des apprentissages (dyslexie, trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité…).
L’origine de ces difficultés reste pour le moins méconnue. Si l’implication de facteurs psychiques (manque de motivation et de travail scolaire, faible estime de soi, difficultés relationnelles…) a été largement étudiée, les recherches sur la contribution d’éventuels facteurs neuropsychologiques sont quant à elles plus rares. Pourtant, des particularités neurophysiologiques neuroanatomiques, neurofonctionnelles et cognitives ont été mises en évidence chez ces enfants. Le concept de « dyssynchronie intelligence/motricité » introduit par Terrassier décrit une maîtrise graphique et plus globalement psychomotrice en retrait par rapport au développement intellectuel.
L’exploration de ces habiletés motrices et du fonctionnement neuropsychologique dans le cadre de la recherche s’avère essentielle pour améliorer l’expertise clinique des enfants HPI et, en cas de développement perturbé, pour développer des stratégies de prise en charge adaptées.